Femmes migrantes - Valence

Nous dénonçons la violence institutionnelle, sociale et du travail qui touchent les femmes migrantes dans le pays valencien

 

L’ONG Alliance pour la solidarité a présenté le dernier mercredi 23 mai, le rapport Les femmes migrantes comme des sujets politiques dans la région de Valence : création de stratégies de lutte contre la violence,-sous l' Réunion de défenseurs des droits : participation des femmes migrantes et les pays du Sud organisé dans le collège grandes Rector Peset-, un diagnostic participatif dans lequel les femmes migrantes dénoncent des violations des droits subies par le territoire valencien et mettre en valeur ses stratégies de résistance contre la violence raciste et la structure patriarcale et tous les jours.

La recherche, menés en collaboration avec l’étude de la sociologie la Dula et financé par la direction générale de la coopération de la Generalitat Valenciana, qui a encadré les objectifs du développement durable (ODS), rassemble les témoignages de plusieurs dizaines de femmes migrants et des membres d’organisations sociales qui travaillent dans la défense de leurs droits qui ont fait état de difficultés dans l’accès à un emploi décent, logement, politique la participation et l’exclusion de la santé, ainsi que des situations de racisme social et la violence fondée sur le sexe auxquels ils sont exposés pour être racialisées, les femmes et les migrants.

C’est le cas d’une femme d’origine algérienne avec 13 ans de résidence à Valence, ce qui explique qu’elle a reçu des insultes dans la rue puisqu’il a décidé de mettre le hijab, ou foulard islamique. « Avec le tissu mal me regardé, j’ai crié, m’a dit avec insultes et j’ai pleuré. Ils ont appelé mora. Un magasin m’a dit que ce que j’avais dans la poitrine, que s’il se cachait quelque chose, ils pensaient qu’il avait volé. Tout cela devant mes enfants. »détails.

En ce qui concerne le travail, le document contient des témoignages dénonçant les situations d’exploitation et les abus, en particulier dans les travaux de la maison et le secteur des soins et, en particulier, à l’intérieur. « J’ai rencontré une fille qui n’a pas laissé ou chauffer votre repas parce qu’ils ont dit dans la maison qui a travaillé il a dissiper les gaz et était très cher. C’était une fille qui avait étudié le travail Social à une prestigieuse Université de la Colombie«, selon un des témoignages. Femmes dénoncent également les abus sexuels, absence de contrat, les jours jusqu'à 12 heures, bien en deçà du salaire minimum, ainsi que les salaires ne respectent pas les heures de repos par les employeurs, ce qui implique que non, ils ne peuvent pas même garder leurs nominations médical, participer à des associations ou ont des temps de loisirs.

Rompre avec l’imagerie raciste et sexiste
Les participants demandent instamment à rompre avec l’imagerie raciste et sexiste qui a dans la société à l’égard des femmes migrantes. « Il y a les stéréotypes du type : si l’Amérique latine est entrain, s’est épris de l’Amérique latine, si elle est africaine est aussi hipersexualizada. » Également en matière d’emploi. Exemple : vous avez accès à un emploi, si vous êtes latino-américain, oui, parce que vous payez les services, vous êtes dehors et ceux des stéréotypes qui continuent à perpétuer. Alors voici des discours il y a un problème sur lequel nous pouvons aussi agir et influencer. Bien que le racisme est également un problème structurel »dénonce les autres témoignages.

En este sentido, en el informe las mujeres migrantes denuncian que es la Ley de Extranjería la que les expone a las vulneraciones de derechos y violencias, puesto que la situación administrativa irregular supone situaciones continuas de indefensión y exclusión y constituye un mecanismo de racismo institucional. Asimismo, esto las lleva a una situación de angustia continua, a ellas y a sus familias, por el miedo a ser paradas por la policía para pedirles la documentación, ser recluidas en el Centro de Internamiento de Extranjeros (CIE) o ser deportadas a su país de origen.

En revanche, le document contient une liste de propositions pour l’action menée par les mêmes participants dans le processus pour améliorer la situation des femmes migrantes dans la région de Valence. Certaines de ces mesures au niveau régional sont : moniteur et moniteur de la santé pour assurer des soins de santé universels dans la communauté valencienne, de sensibiliser et d’éduquer le personnel et la fonction publique sur la réalité des femmes migrantes, poussée des migrant tissu associatif ou un programme d’incidence réalisé pour le ministère de l’intérieur pour la fermeture du centre de détention d’étrangers de sapeurs.

 

Télécharger le rapport

 

Valencia - comp1

Nous parlons de femmes migrantes, mais il y a un sujet paradigmatique qui peut inclure sous cette étiquette restrictive. Nous ne pouvons pas dire le migrant de femme a cet âge et l’origine déterminée, cette matrimonial etc. spécifiques, état ou profession étant donné que les caractéristiques des femmes migrantes sont aussi nombreux que les femmes y sont. Cependant, il y a des réalités partagées qui les rendent à un groupe social différencié et nous avons essayé de recueillir dans ce rapport : essentiellement une loi sur l’immigration qui entrave ou gêne l’accès à la santé, services sociaux, éducation travail décent, regroupement familial, justice, protection sociale et/ou participation politique et qui, par ailleurs, en soi cet extérieur peu, criminalise leur niveau social.

En plus de toute cette violence, sexe mandats réservés spécifiquement pour les femmes migrantes en milieu de travail : comme responsable des travaux de soins, générant le paradoxe des chaînes de soins, où les femmes autochtones peuvent « débarrasser Ces charges « et aspire à d’autres travaux à l’extérieur de la maison. De cette façon, société espagnole impose aux femmes migrantes la niche d’emplois plus précaires et pire historiquement précieux, déplaçant leur et invisibilizando.

Dans ce document, nous avons l’intention de montrer également comment est précisément cette violence structurelle contre les femmes migrantes qui met l’accent sur son rôle de les sujets politiques capables, malgré toutes les difficultés susmentionnées, soutiennent leurs familles et communautés entières, même transnationale, d’une organisation autonome plus ou moins formelle, aussi bien quant à la mise en œuvre de formes de participation et résistance variant entre le personnel et le collectif.

En ce sens, le rapport propose un regard dans les violences s’étendant sur des femmes migrantes dans le pays valencien dans toutes les sphères de sa vie, mais également sur les résistances qui ont mis au point à cet égard et de leur capacité de prise de décision dans des contextes particulièrement précaire et en tant que survivants des différentes formes d’abus et d’exploitation. De cette façon, des témoignages de plusieurs dizaines de ces femmes et les personnes qui travaillent chaque jour avec eux pour améliorer leur situation, nous avons analysé les causes et les conséquences de ces violations des droits, ainsi que les mécanismes de surmonter personnelle et collective de cette réalité.

Servir ce document, puis, pour rendre hommage et à rendre visible le quotidien combat que censés être des femmes et des migrants dans la région de Valence et contribuent, en outre, pour désigner des structures du pouvoir que la société est divisée entre les citoyens et les citoyens, à part entière des sujets et dont les droits ne sont pas reconnus, à la merci des lois, des procédures et des exigences de toutes sortes.

Valencia - comp2

 

 

 

Ce rapport fait partie du projet »« Travailler sur l’ordre du jour du développement local : partage des connaissances et mise en réseau autour de l’ODS » financé par la Generalitat Valenciana dans l’assignation des subventions d’éducation à la citoyenneté mondiale en 2016 et il a été fait par l’Alliance des ONG de solidarité en collaboration avec l’étude de la sociologie la Dula d’un processus de diagnostic participative qu’elle a eu lieu entre les mois de juin de 2017 et 2018 de mars.
Elle a réuni des dizaines de femmes et d’associations qui ont proposé leur témoignage et leurs connaissances sur la situation de l’accès aux droits des femmes migrantes dans la région de Valence et l’exercice de son statut de sujets politiques, en plus de élaborer des propositions concrètes d’action améliorer les lacunes existantes.

Cette publication a été réalisée avec le soutien financier de la Generalitat Valenciana. Le contenu de cette publication est la seule responsabilité de l’Alliance de solidarité et ne reflète pas nécessairement l’opinion de la Generalitat Valenciana.

Valencia - comp3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alliance pour la solidarité, nous tenons à remercier tous ceux qui ont participé à la préparation du présent rapport : si en partageant leurs expériences et leurs connaissances au cours de la champ fonctionne, pour leurs conseils et soutien au cours de durant tout le processus de diagnostic participatif et rédaction du rapport.

 

 

 

 

En savoir plus

...

L’Alliance de solidarité vous convie à la réunion étant organisé, appelé « Défenseurs des droits : parti...

Solidarité de l’Alliance organise ce séminaire de « récits du Sud : contradiscursos et les mouvements sociaux » avec le...

Les objectifs du développement durable (ODS) sont un plan d’action pour mettre fin aux inégalités, protéger le plan...

Je vous remercie pour avoir réagi contre cette injustice votre email a été envoyé et bientôt recevra une notification dans votre direction...

La boutique se trouve à l’adresse https://tienda.alianzaporlasolidaridad.org...

L’Alliance de solidarité utilise des cookies tierces afin de personnaliser le contenu, améliorer l’expérience utilisateur, offrent des fonctions de médias sociaux et analyser le trafic et propres. En outre, nous partageons des informations sur l’utilisation de ce site Web avec les partenaires d’analytique web, publicité et médias sociaux. De poursuivre votre recherche vous devez accepter notre Politique de cookies
Je n’accepte pas    J’accepte
Empresas rentables pero responsables con los recursos
Aliadas
Únete, haz voluntariado
Visita nuestra Tienda Solidaria