Restez informés

Un rapport de l’ONU dénonce 39 assassinats de dirigeants au Guatemala en seulement deux ans

Mercredi 29 mai 2019

Bernardo esposao2
Rosa M. Tristán

Près de 900 cas d’agressions dans un des pays plus dangereux du monde pour défendre les droits de l’homme et l’environnement

Un total de 39 personnes les défenseurs des droits ont été assassinés au Guatemala entre 2017 et 2018, selon le rapport établi par le bureau des droits humains du pays et le bureau du haut commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme Guatemala, qui a eu accès la solidarité de l’Alliance. Le document contient un total de 493 attentats et attaques de toutes sortes en 2017Quand il y avait 13 meurtres, agressions et 391 (avec 26 meurtres) en 2018. Pour la solidarité de l’Alliance augmentation dans ces attaques, ainsi que la criminalisation dont sont couverts, est liée à une augmentation de la pression sur les territoires en raison de l’exploitation des ressources naturelles et demande que des mesures décisives International pour freiner.

Alliance pour la solidarité, qui se développe à partir il y a trois ans une campagne de soutien aux collectivités faisant face à des investissements n’est pas responsables, TieRRRaa considéré que ces données très alarmantes et exige des mesures officielles au Guatemala pour mettre un terme à cette violence, ainsi que l’augmentation de la pression internationale, compte tenue de son urgence.

196 défenseurs assure des personnes interrogées dans le rapport de l’ONU, 86 % ont subi des attaques et menaces entre le 1er mars 2019 et le 1er janvier 2017 et plus de la moitié a été victime de plusieurs agressions. L’intimidation et des menaces, dit que presque toutes les personnes interrogées ont été rédigés (en particulier dans les réseaux sociaux et médias numériques) ou verbale (en personne ou par téléphone). 16 % a subi des agressions physiques par des tirs, les attaques avec une arme de mêlée et même des abus ; 3 % a été l’objet d’une agression sexuelle. Dans ces attaques, a fait remarquer, étaient les acteurs politiques impliqués, la criminalité organisée, sécurité privée, entreprises et personnes embauchées par des tiers.

Souligne d’alliance que gens leaders des peuples autochtones sont ceux qui, selon les données, les menaces plus souffre, ce qui se passe dans le cadre de la défense de leurs terres et leurs ressources naturelles dans un pays où « non reconnus les droits coutumiers autochtones face à la » augmenter dans les mines, énergie et projets agro-industriels à grande échelle ». Les recherches d’ONG développés dans l’Alta Verapaz ont documenté les violations graves des droits dans les communautés autochtones dans plusieurs projets avec la participation des entreprises espagnoles.

Le rapport documente 106 cas de pénalisation (mauvaise utilisation du droit pénal pour contrôler, à punir ou à empêcher l’exercice du droit de la défense) après les actes de protestation appelé en l’absence de dialogue. Mentionne la phrase comme le leader qui ' CQDA Bernardo Caal Xol, défenseur des fleuves d’Alta Verapaz contre hydroélectrique et collaborateur de solidarité de l’Alliance. CAAL Xol avait été condamné en novembre dernier à plus de sept ans de prison dans une procédure judiciaire développée avec nombreuses irrégularités. Vous pouvez trouver avec plus en détail de l’affaire et Demandez à votre communiqué avec votre signature #LIBERTADPARABERNARDO.

Prisonnier à Coban depuis janvier de 2017, ce leader Maya vient de recevoir « Quetzal » pour les droits de l’homme qui accorde le Guatebelga ONG belge. La livraison sera effectuée le 22 octobre à la Kazerne Dossin (un musée à la mémoire des déportés pendant la seconde guerre mondiale), tandis que vous pourrez assister à peine.

En el documento, la ONU señala que “existen serias preocupaciones sobre parcialidad y posible cooptación de actores del sistema de justicia, especialmente a nivel local” y apunta que para asegurarse de que estos defensores entran en prisión inmediatamente, se les acusa de delitos que así lo exigen, como usurpación indebida o secuestro, aunque las pruebas sean inconsistentes. Estos ataques no sólo tienen un doble efecto silenciador a nivel personal, sino también en lo comunitario y lo social.

La investigación detecta que la corrupción del sistema y la impunidad « debilitan los procesos de defensa y promoción de los derechos humanos » et « afecta desproporcionadamente a las personas marginalizadas en términos de poder económico y político » en Guatemala.

Por todo ello, también se recomiendan cambios estructurales para erradicar la situación de violencia y corrupción hacia los defensores de derechos humanos en el país, como es una reforma sobre la protección del activismo y mejoras en el sistema judicial.


Laisser un commentaire

Les plus vues de la semaine

Pérou discussion la dépénalisation de l'avortement en cas de viol

Actualmente, en el país, el aborto es legal solo en los casos en los que la vida...

Action humanitaire

Nuestras líneas de trabajo Asistencia a refugiadas sirias en Jordania El 86% d...

Exigences pour un testament

Il y a certaines exigences formelles qui accompagnent chacun des types de tests...

Últimas noticias

Maricel Sandoval Solarte a 29 ans et a 15 lutte pour les droits de son peuple sur la Colombie Cauca. Depuis, il conçu...

Alliance pour la solidarité pense que la façon de lutter plus efficacement contre les inégalités et à assurer le de...

 Más noticias
L’Alliance de solidarité utilise des cookies tierces afin de personnaliser le contenu, améliorer l’expérience utilisateur, offrent des fonctions de médias sociaux et analyser le trafic et propres. En outre, nous partageons des informations sur l’utilisation de ce site Web avec les partenaires d’analytique web, publicité et médias sociaux. De poursuivre votre recherche vous devez accepter notre Politique de cookies
Je n’accepte pas    J’accepte
Empresas rentables pero responsables con los recursos
Aliadas
Únete, haz voluntariado
Visita nuestra Tienda Solidaria