Restez informés

Journée de l'Afrique

Vendredi25 mai 2018
Rosa Tristán

IMG_0970

FAMINE AU SAHEL ALERTE WHILE AUGMENTE LA PRESSION DES ENTREPRISES ÉTRANGÈRES DANS LA RÉGION

  • 7 millions de personnes pourraient souffrir de malnutrition sévère en raison du manque de pluies dans la région africaine.
  • Entreprises étrangères avec l’exportation vocation parviennent à s’installer dans une zone à la pénurie de ressources pour la population locale.

Le manque de pluies et de leurs cycles de plus en plus plus erratiques peut provoquer une famine cette année dans le Sahel africain, cette bande entre les zones de désert et de la forêt est de plus en plus importante en raison du changement climatique. Plus de 7 millions de personnes pourraient subir une grave insécurité alimentaire, selon les chiffres des Nations Unies, si comme déjà arrivés en 2017 prochaines récoltes de récolte ne vont pas vers l’avant, une situation critique dans un contexte permettant d’augmenter les concessions à sociétés étrangères de terres cultivées.

À l’occasion de l’Afrique journée, qui est célébrée le 25 mai, Alliance pour la solidarité, qui dispose de divers projets de développement en cours au Sénégal, Guinée-Bissau et au Mozambique, met l’accent sur les difficultés auxquelles devront faire face à des populations non protégées Sahel contre ces accaparements, dans un contexte de plus en plus longues sécheresses. Il n’est pas en frein à l’étranger, tels que les entreprises marocaines ou indiennes, qui atterrissent dans des domaines comme le nord du Sénégal pour lancer « l’agrobusiness », les entreprises qui ne laissent pas tout avantage des petits agriculteurs.

Seulement au cours de 2016, dernières données disponibles, au Sénégal, a eu lieu 18 opérations de terre qui a touché 503,000 hectares, de laquelle plus de la moitié ont été cédée gratuitement aux entreprises. D’autres ont été apportées à des prix réduits, comme la vente de 10 000 acres pour 3 millions d’euros réalisés l’an dernier une entreprise du Maroc dans les municipalités de Dodel et Demette, dans le département de Podor. Ces entreprises utilisent des systèmes d’irrigation par pompage de l’eau, technique auquel les petits agriculteurs n’ont pas accès due au manque de moyens. Au total, 270,908 hectares sont sous contrat pour les investisseurs étrangers dans ce pays africain, équivalent à 3 % du total des terres arables.

Facteurs aggravants tels que la sécheresse, des prix élevés des denrées alimentaires, les conflits armés et les distorsions du marché qui affectent également la situation de la sécurité alimentaire et la nutrition dans la région depuis la fin de 2017. En outre, augmenté de contrôle sur les pasteurs, qui génère leur sédentarisation.

Cela suppose que le déplacement des paysans et des bergers des territoires aux autres, créant un grave problème de la déforestation à la nécessité d’obtenir de nouvelles terres pour les cultures, ainsi que de nouvelles est en conflit avec les habitants de ces régions et une augmentation de la la migration forcée.IMG_0651

De l’Alliance pour la solidarité, qui maintient dans des projets de développement agricole durable du Nord Sénégal à lier la production locale avec les cantines scolaires, être conscient de la nécessité d’accroître le soutien aux populations touchées du Sahel.

Cristina Selva, coordonnateur au Sénégal de l’ONG espagnole, fait remarquer : « déjà devrait prendre des mesures pour atténuer les effets de la sécheresse possible. Depuis l’Alliance que nous promouvons le séchage de produits tels que tomates, donc ils peuvent supporter plus, ou la culture de plantes locales comme le moringa, qui est très nutritif et peuvent être conservé dans la poussière. Toutefois, ils seraient des projets de conservation de l’eau précis nécessitant une injection de fonds plus élevés avant que la situation s’aggrave et la crise est déjà là ».

Projets de solidarité de l’Alliance dans le nord du Sénégal sont fournir de la nourriture à plus de 3000 enfants, tout en favorisant une production agricole durable par le biais de cinq groupes de paysans. « une absence prolongée de pluie fera que le projet a des difficultés à l’avenir, » reconnaît la jungle.

Solidarité de l’Alliance est indispensable pour relier les investissements des entreprises nationales et internationales dans ces domaines avec le développement des communautés locales afin qu’ils aient leurs droits fondamentaux visés et, en même temps, son environnement n’est pas plus réduite.


Laisser un commentaire

Les plus vues de la semaine

Pérou discussion la dépénalisation de l'avortement en cas de viol

Actualmente, en el país, el aborto es legal solo en los casos en los que la vida...

Action humanitaire

Nuestras líneas de trabajo Asistencia a refugiadas sirias en Jordania El 86% d...

47.000 mujeres mueren cada año en el mundo en abortos inseguros

Chaque année, 44 millions de femmes décident de mettre fin volontairement à son embaraz...

En faveur de la dépénalisation de l’avortement

Alliance pour la solidarité travaille en faveur des droits et de droits sexuels r...

Últimas noticias

La situation dans le nord du Mozambique se détériore...

Maricel Sandoval Solarte a 29 ans et a 15 lutte pour les droits de son peuple sur la Colombie Cauca. Depuis, il conçu...

 Más noticias
L’Alliance de solidarité utilise des cookies tierces afin de personnaliser le contenu, améliorer l’expérience utilisateur, offrent des fonctions de médias sociaux et analyser le trafic et propres. En outre, nous partageons des informations sur l’utilisation de ce site Web avec les partenaires d’analytique web, publicité et médias sociaux. De poursuivre votre recherche vous devez accepter notre Politique de cookies
Je n’accepte pas    J’accepte
Empresas rentables pero responsables con los recursos
Aliadas
Únete, haz voluntariado
Visita nuestra Tienda Solidaria