Restez informés

Rappelant à Gerald Mathurin

Mardi13 mars 2018

L’ancien ministre, activiste haïtien Gérald Mathurin est décédé le 3 mars à son domicile à Jacmel, au sud-est de Haïti. Créateur de la coordination régionale des organisations du sud-est (CROSE), organisation qui collabore avec l’Alliance pour la solidarité pour plus d’une décennie. Gerald a été un symbole de l’engagement envers son peuple et sa disparition laisse un vide qui ne sera pas facile de rencontrer.

12-10-10Pichon (18)

"Ce n'est qu'en connaissant notre passé que nous pouvons nous projeter vers l'avant" « La communauté internationale joue avec Haïti »

 

Pour le congédier, nous avons voulu recueillir des témoignages de compagnons d'Alliance pour la Solidarité qui ont eu l'occasion de le rencontrer et de travailler avec lui.

 

 

Rosa M Tristan - États-Unis Interview 2013

Il y a deux ans, j'ai eu l'occasion de le rencontrer et de lui parler lors d'un voyage en Haïti. Il m'a accueilli dans sa maison, grande dans l'espace, mais dépeuplée de tout luxe dans une rue pierreuse et non pavée, comme beaucoup à Jacmel. "Ici, nous ne pouvons pas avoir le niveau de vie de l'Europe, mais si nous devons vivre d'une manière durable et digne pour tous", m'a-t-il dit lors d'une réunion marquée lors de la prochaine élection présidentielle, qui a finalement été remportée par l'entrepreneur bananiers Jovenel Moése, de la parti de centre-droit. L'ingénieur agronome Gérald Mathurin a été ministre de l'Agriculture sous la présidence de René Préval, mais a tenu un peu plus d'un an au pouvoir. Un esprit trop critique pour les structures du pouvoir. Le 3 mars, à l'âge de 64 ans, il meurt d'un accident vasculaire cérébral, laissant en « orphelins » les nombreux Haïtiens qui voyaient en lui le chef des paysans et des jeunes. En 2013, j'ai pu cette interview dont l'analyse reste en place et reste exacte.

 

Sanz Egido

 

Samedi dernier, le 3 mars, juste après midi, j'ai reçu un coup dur, j'ai senti que quelque chose en moi venait de se briser, Gérald Mathurin, grand ami, compagnon, venait de nous quitter.

Première personne que j'ai rencontrée et qui m'a accueilli nouveau venu en Haïti en 2008, Gérald, avec qui j'ai eu la chance de travailler très étroitement pendant les trois années que j'ai été à Jacmel, comme j'ai été le co-fondateur de la Coordination régionale des organisations du Sud-Est , CROSE, le pendant historique de la Solidarité internationale en Haïti;

Cette nouvelle a été un coup dur, elle me laisse une grande tristesse et vide; mais en même temps, ça a été une grande chance, ça me remplit de grande satisfaction, d'avoir pu le rencontrer, l'écouter, l'apprendre, partager de nombreux moments et travailler avec lui, avec CROSE. Dès les premières rencontres que j'ai partagées avec lui à mon arrivée en Haïti, j'ai senti que j'étais une personne exceptionnelle; à tout moment, vous avez toujours été bien accueilli, à ses côtés il y avait de la place pour toutes les personnes qui sont arrivées, connues, inconnues, toutes ont été intégrées; partager, parler, discuter, échanger des idées, rire, faire des blagues... il m'a beaucoup appris sur ce pays, m'a aidé à comprendre, analyser et comprendre comment il fonctionne, socialement, politiquement.

J'ai découvert au quotidien une personne intégrale, avec l'engagement, infatigable combattant pour la reconnaissance sociale et l'émergence des classes les plus défavorisées de la société haïtienne, du monde rural, instigateur de la formation de la jeune population, afin qu'il puisse être et intégré sa isome dans la nécessaire construction sociale et politique du pays. Dans toute conversation que vous avez eue avec lui, il a transmis la force et la conviction, personne n'a été laissé indifférent, combattant pour l'émancipation et la lutte pour les droits des femmes, des paysans, des paysans, en particulier dans le département du Sud-Est d'Haïti. Etre à la tête du mouvement social CROSE, avec lequel les associations, les organisations sociales ont été renforcées, a mené une bataille sociale, toujours accompagnée d'un discours politique alternatif pour la construction d'une société plus juste, transparent et où il y avait de la place pour la participation des citoyens. La bataille n'a pas été facile, mais il était toujours dans la lutte.

Comme on dit en Haïti, vous avez traversé. FRIEND, COMPANY, je vous souhaite un heureux voyage.

Je me joins à la douleur que tant de gens ressentent en ce moment; mes pensées d'encouragement et d'encouragement, comme celle qu'il nous a transmise dans les moments les plus difficiles, vont à tous les compagnons de croSE, son compagnon, sa famille, ses amis, amis et autres personnes qui l'ont aimé, qui ont su et/ou qui ont eu l'occasion de partager parfois avec Gérald.

 

Ana R. Mayor

 

C'était peut-être 2010, avant le terrible tremblement de terre. Fraîchement à Jacmel nous sommes allés aux bureaux du CROSE et là je l'ai vu pour la première fois. J'étais dans un petit bureau délabré. J'avais été averti de son magnétisme et de sa force, et ma première impression de Gérald Mathurin n'était pas ce à quoi je m'attendais. Le boîtier de la première rencontre était prosaïque. Nous avons dû parler des affectations, des budgets, des méthodes de rapport. Chacune de ses propositions et déclarations a révélé des préoccupations quant aux formules et aux façons dont les relations entre Solidarité internationale et CROSE, les organisations que nous représentons, devraient être liées. Ils étaient rigides, bureaucratiques, postcoloniales, sans itinéraire... Je me sentais mal à l'aise, car j'étais certain de ses appréciations et comment limité ma chambre pour l'action.

 

Mais quand je l'ai vraiment rencontré, c'était un autre jour. Son hospitalité l'a amené à inviter tous les passants de Jacmel dans sa simple maison en bord de mer. Là, nous avons regardé le crépuscule, dîné comme dans notre maison et bavardé presque jusqu'à l'aube. À la fin de la soirée, j'ai réalisé. Gérald était le dernier représentant vivant d'une espèce en voie de disparition. Intellectuel et militant, enseignant et ami, réaliste et idéaliste, héritier direct et, peut-être, le dernier encore en vie de la Tyrmondisme.

 

Merci de n'avoir jamais abandonné Gérald!

 

 

Javier García

 

 

Lors de chaque voyage en Haïti, être capable de converser avec Gérald était un arrêt indispensable pour essayer de comprendre ce qui se passait dans le pays...

Je l'ai trouvé pour la première fois à Port-au-Prince en 2007, ancien ministre de l'Agriculture et déjà personnalité éminente du mouvement social haïtien. J'ai été impressionné par la clarté que j'avais concernant les nombreux problèmes du pays et comment faire un pays comme Haïti faire un saut dans l'avenir pour commencer à «exister» dans ce monde. Il a répété à plusieurs reprises que c'était un pays pendant des siècles ignoré, que n'existait pas pour le monde occidental, et je pense que c'était juste ... Par l'intermédiaire de CROSE, il a essayé de mettre en place ce en quoi il croyait en construisant un mouvement de personnes qui deviendraient citoyens ayant des droits. Il était très clair qu'il était nécessaire de jeter des ponts entre les agendas et les revendications des différentes organisations de base (agriculteurs, femmes, jeunes...) présentes dans le sud-est d'Haïti. Face à un État inerte, une société dynamique est nécessaire pour relancer une structure étatique qui réponde aux défis d'un pays comme Haïti. Gérald voulait faire vibrer les gens et se réveiller dans une réalité injuste qui mérite d'être transformée.

 


Laisser un commentaire

Les plus vues de la semaine

Pérou discussion la dépénalisation de l'avortement en cas de viol

Actualmente, en el país, el aborto es legal solo en los casos en los que la vida...

Bernardo Caal: emprisonné pour défendre l'environnement

Bernardo Caal est dans l'une des prisons les plus dangereuses de Guat depuis près de 2 ans...

Action humanitaire

Nuestras líneas de trabajo Asistencia a refugiadas sirias en Jordania El 86% d...

Últimas noticias

La situation dans le nord du Mozambique se détériore...

Maricel Sandoval Solarte a 29 ans et a 15 lutte pour les droits de son peuple sur la Colombie Cauca. Depuis, il conçu...

 Más noticias
L’Alliance de solidarité utilise des cookies tierces afin de personnaliser le contenu, améliorer l’expérience utilisateur, offrent des fonctions de médias sociaux et analyser le trafic et propres. En outre, nous partageons des informations sur l’utilisation de ce site Web avec les partenaires d’analytique web, publicité et médias sociaux. De poursuivre votre recherche vous devez accepter notre Politique de cookies
Je n’accepte pas    J’accepte
Empresas rentables pero responsables con los recursos
Aliadas
Únete, haz voluntariado
Visita nuestra Tienda Solidaria